«Les changements que nous avons opéré au niveau de la chaîne de commandement ont déjà porté leurs fruits. Il fallait rétablir la discipline et l’ordre au sein des armées», a affirmé M. Donwahi à la faveur d’un entretien accordé à la télévision étrangère «Sika Tv» et dont la vidéo a été diffusée, vendredi, sur la page facebook du ministère de la défense.

Expliquant les récentes mutineries des soldats ivoiriens (début janvier et les 07 et 08 février dernier), le ministre en charge de la défense a indiqué que cette série de mouvements d’humeurs des hommes en armes à travers le pays était due à « une rupture de la chaîne de commandement».

 Il rassure toutefois que  l’armée ivoirienne «se porte beaucoup mieux qu’il y a quelques semaines» parce qu’«aujourd’hui le calme est revenu et les militaires sont retournés en casernes».

«Vous savez les hommes avaient une série de revendications qui étaient à plus d’une vingtaine de points. Nous leur avons dit dès le départ que les revendications qui étaient justifiées, nous apporterons à celles-ci des réponses. Et c’est ce que nous avons fait», a précisé le ministre qui a, en outre, décliné les défis à relever pour la cohésion au sein des Forces armées de Côte d’Ivoire.

 «Nous avons une loi de programmation militaire 2016-2020 qui va permettre de mettre en œuvre la réforme du secteur de la sécurité. Cette année, nous avons une vaste réforme. Nous allons continuer la création de nouvelles casernes, l’amélioration du système d’alimentation des hommes, leurs équipements et la formation des Unités d’intervention…», a-t-il énuméré.

Poursuivant, M. Donwahi a rappelé qu’au « sortir d’une dizaine d’années de crises traversées par le pays, il n’est pas facile d’avoir une armée recomposée qui soit aussi facile à tenir, à reconstituer. C’est un travail qui est long».

 «La Côte d’Ivoire est un pays stable. Nous avons vu que tout ce qui s’est passé n’a pas duré très longtemps.Non, tout n’est pas en train de s’écrouler. La Côte d’Ivoire a des bases solides.Nous sommes en train de consolider ces bases. Nous travaillons à ce que cette stabilité soit renforcée», a-t-il conclu.

PIGLB/ls/APA