Il s’agit des maires des villes de Zinder et Bilma pour le Niger, Sikasso et Mopti (Mali), Porto Novo et Parakou (Benin), Sokodé et Atakpamé (Togo), Tambakounda et Ziguinchor (Sénégal), Gabu (Guinée Bissau), et de Bobo Dioulasso (Burkina Faso).

Ces 12 personnalités accompagnées de leur hôte, le maire de la commune de Bouaké, Nicolas Youssouf Djibo rencontreront les communautés ouest-africaines vivant à Bouaké avant de se retrouver en début de soirée en Assemblée générale (AG) pour la mise en place du cadrejuridique du réseau des villes secondaires de l’UEMOA.

‘’Je voudrais d’abord féliciter le maire de Bouaké pour avoir pris cette initiative d’organiser cette rencontre’’, s’est réjoui dans un entretien accordé à APA, le député-maire de la commune de Ziguinchor (Sénégal), Abdoulaye Baldé.

‘’Nous sommes plusieurs maires venant de toute l’Afrique de l’ouest et je pense que nous allons avoir des travaux très fructueux cet après-midi et demain’’, a-t-il poursuivi, ajoutant que la mise en place de ce Forum des villes secondaires de l’Afrique de l’ouest est ‘’très important’’ car ce sera ‘’un échelon de plus de plaidoyer’’.

 En effet, selon M. Baldé, le fait d’avoir une telle association à côté du Conseil des collectivités territoriales de l’UEMOA sera un instrument de plus ‘’pour le plaidoyer des villes secondaires de l’UEMOA’’ qui sont le plus souvent écartées des projets de grandes envergures au profit des grandes capitales.

Placée sous le thème : « Villes secondaires et intégration africaine : force et faiblesse d’une intégration par le bas », la cérémonie officielle de la 3è édition du Forum des villes secondaires de l’UEMOA se tiendra, vendredi, au campus 2 de l’Université Alassane Ouattara de Bouaké, en présence du ministre de l’intégration africaine et des ivoiriens de l’extérieur, Ally Coulibaly et d’un parterre de maires ivoiriens et d’intellectuels.

CK/ls/APA