Attecoubé : Il tire sur un homme et l’abandonne au Chu de Cocody

0
57

Sur ces autres faits malheureux, nos sources informent que dans la nuit du lundi 5 février 2018, K. Abdoulaye, mécanicien d’une trentaine d’années, vient de terminer son job. Nous sommes aux alentours de 19h. Et c’est l’heure de rentrer chez lui. Ainsi, à Abobo où il mène son activité professionnelle, il emprunte un véhicule de transport en commun. Peu de temps après, le voilà qui parvient à Adjamé, son lieu de transit. Le minicar à bord duquel il est installé le descend sous l’échangeur de la gare nord.

A pied maintenant, le mécanicien se dirige vers la Cité Fairmont, dans la commune d’Attécoubé. Il compte emprunter ici, en face de la pharmacie Agban, un autre gbaka. Cet autre véhicule pour rallier Yopougon, sa commune de résidence. Mais voilà qu’au même moment, il voit un homme armé, en tenue civile, poursuivre un autre. Et après quelques mètres de course-poursuite, l’individu tenant le pistolet ouvre le feu en direction du fuyard, certainement un bandit. Malheureusement, il manque sa cible. Et la balle lâchée par l’arme à feu vient atteindre de plein fouet, le mécanicien. Lui bousillant littéralement la cuisse gauche. Ainsi touché et grièvement blessé, K. Abdoulaye s’écroule.

A relire:

Le suspect profite du revers que connaît son poursuivant pour s’évanouir définitivement dans la nature. Quant à l’homme armé, qui fait preuve de bon sens, il vient s’enquérir de l’état du mécanicien. Et le voyant mal en point, il l’évacue lui-même, au Chu de Cocody. Malheureusement, c’est là que s’arrête son bon sens, qu’on louait à l’instant.

En effet, le pistolero abandonne le blessé aux mains des praticiens et se fond discrètement dans la nature, grâce à la confusion observée dans le ballet des membres du corps médical, des patients et de leurs accompagnateurs.. Et cela, sans faire face à aucun des frais médicaux de sa victime.

Informée, la police commet des agents au Chu, qui procèdent à un constat d’usage. Celui-ci terminé, les éléments des forces de l’ordre ouvrent une enquête, en vue de cerner tous les contours de cette affaire. Pour cela, il leur faut absolument identifier le tireur. Un exercice loin d’être une sinécure, et qui va certainement s’apparenter, à la recherche d’une aiguille dans une botte de foin.

 

(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = « //connect.facebook.net/fr_FR/all.js#xfbml=1&appId=607728835948702 »;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));//platform.twitter.com/widgets.js//platform.linkedin.com/in.js

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here