Selon le Directeur général de la police, Youssouf Kouyaté  qui a fait une déclaration devant la presse «dans la nuit du 19 juillet aux environs de 22 heures, des individus non identifiés ont profité du retour des élèves permissionnaires de l’école de police pour infiltrer et attaquer la base du CCDO (logé dans cet enceinte), ils ont emporté des armes et se sont dirigés vers Yopougon».

« Suite à l’action conjuguée de la gendarmerie nationale et de la police, du CCDO  et des FACI (Forces armées de Côte d’Ivoire) ils ont été mis en déroute et la quasi-totalité des armes et des munitions ont été retrouvées », a-t-il déclaré entouré des ministre d’Etat, ministre de l’intérieur et de la sécurité, Hamed Bakayoko et de celui de l’intérieur et de la sécurité, Sidiki Diakité qui précise que cinq individus issus des forces de défense et de sécurité ont été interpelés.

« Des enquêtes sont en cours pour mettre la main sur tous ceux qui ont pris part de près ou de loin à cette attaque », a poursuivi le Directeur général de la police.

«Tout porte à croire que les individus qui ont fait irruptions à l’école de police, ce sont les mêmes qui ont sévi à Azaguié »,  a fait remarquer à son tour le ministre de l’intérieur et de la sécurité Sidiki Diakité précisant qu’il ne s’agit pas d’un braquage.

La brigade de la gendarmerie d’Azaguié (41 km au Nord-Est d’Abidjan) a été la cible d’une attaque armée perpétrée, samedi dernier par des individus armés.

SY/ls/APA