Le Secrétaire d’Etat ivoirien chargé de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, Mamadou Touré,  qui a visité à cette occasion,  le centre de composition du «Centre de bureautique, de communication et de gestion» (CBCG) à Cocody (Est d’Abidjan), s’est dit satisfait du bon déroulement des épreuves.

 «Nous sommes venus nous assurer que ce concours se déroule dans de bonnes conditions. Je suis heureux parce que les élèves eux-mêmes disent que tout se passe dans de bonnes conditions», a déclaré M. Touré à l’issue de cette visite ajoutant qu’au « niveau de la préparation, nous mettons un point d’honneur sur la lutte contre la fraude ».

Il a,  par ailleurs, annoncé, dans la foulée, que des réformes sont en train d’être mises en œuvre dans le secteur de l’enseignement professionnel ivoirien. « Le président de la république et le premier ministre ont donné des instructions fermes  pour que la formation professionnelle soit de qualité parce que notre économie  en a besoin », a révélé le Secrétaire d’Etat  expliquant que «le dynamisme de notre économie ne peut être soutenu que par une main-d’œuvre de qualité ».

Ces 18.883 candidats dont 12.332 garçons et 6551  filles sont candidats à l’entrée en première année dans les  établissements publics préparant entre autres,  les diplômés du certificat d’aptitude professionnelle ( CAP), le brevet de technicien ( BT), l’année préparatoire du brevet de technique supérieur ( AP/BTS)…

Ils sont répartis entre les secteurs de l’industrie,  du tertiaire, de l’hôtellerie, du bâtiment et des sciences médico-sociales. Les résultats de ce concours d’entrée dans les établissements publics de la formation professionnelle sont attendus le 14 septembre prochain.

PIG/lb/ls/APA