Selon une source médicale interrogée par APA, les affrontements se sont déroulés au corridor Sud de Bouaké, assiégé depuis lundi par des ex-combattants qui réclament le paiement de primes à l’instar d’un contingent de 8400 ex-combattants réintégrés dans l’armée après la crise postélectorale de décembre 2010 à avril 2011.

CK/ls/APA