‘’La condamnation de Sam l’Africain constitue une atteinte grave à la liberté d’opinion et à la démocratie. Elle dévoile une logique d’intimidation des leaders de l’opposition en général, et ceux de l’AFD-CI en particulier’’, écrit le Président du Front populaire ivoirien (FPI), Pascal Affi N’guessan, président de l’AFD-CI, dans un communiqué transmis à APA.

Selon lui, Sam l’Africain est ‘’puni’’ pour son ‘’soutien à Laurent Gbagbo et témoignage à La Haye’’ et exige sa ‘’ libération immédiate’’ en lui apportant  le ‘’soutien ‘’ total et la ‘’solidarité’’ de l’AFD-CI qui appelle à la mobilisation des ‘’démocrates (…) éprises de liberté pour faire barrage à la dictature et pour engager la lutte pour la Justice et pour la démocratie’’.

Inculpé pour ‘’incitation et au tribalisme’’, le président de NACIP, Sam l’Africain, a été condamné, vendredi par le Tribunal de 1ère instance d’Abidjan  à six mois d’emprisonnement et à la privation de ses droits civiques pendant cinq ans, pour des faits requalifiés en ‘’ injures et diffamation envers une communauté ethnique’’.

 

HS/ls/APA