Selon la note d’information de l’Etat-major général des armées, transmise, lundi, à APA, ‘’ces hommes et femmes qui à l’accoutumée, sont commis à la surveillance des lieux, se sont vus confier des pelles, râteaux, sacs-poubelles et autres matériels d’assainissement, pour une cure générale’’ du district d’Abidjan.

‘’L’assainissement est un acte civique auquel les militaires ne pouvaient se dérober. Il nous appartient à chaque fois qu’il est nécessaire de donner l’exemple aux autres, et c’est cela qui justifie notre présence aux côtés du ministère de la Salubrité Urbaine et de l’Assainissement dans le cadre de l’opération Grand Ménage’’, a déclaré le général de Brigade Lassina Doumbia, Chef d’Etat-Major Général des Armées Adjoint.

Pour parvenir à un résultat plus efficient, l’Etat-Major général des Armées a procédé à la sectorisation de la ville d’Abidjan.‘’Ainsi, l’Armée de Terre avec ses 200 hommes, ont occupé l’axe Pont d’Adjamé 220 Logements – voie de Bingerville, 100 éléments de l’Armée de l’Air ont pris d’assaut la voie de l’aéroport au Boulevard Valérie Giscard d’Estaing’’, rapporte la note.

Les soldats de la Marine nationale au nombre de 100, ont nettoyé  l’axe du pont d’Adjamé-quartier Gesco, quand leurs frères d’armes du Bataillon de Commandement et de Soutien (Bcs) et du Groupement Ministériel des Moyens Généraux (Gmmg), fournissaient chacun 100 hommes sur les voies Mairie d’Adjamé-Krindjabo et Solibra-Pont Général de Gaulle. L’axe de la RTI au CHU de Cocody a été, couvert par 50 hommes des Forces Spéciales.

HS/ls/APA