Selon Félicien Sékongo, le Secrétaire général et porte-parole de l’AFN, des propos de nature à ‘’impacter gravement la cohésion de notre pays et au-delà, l’unité nationale’’, sont notamment tenus depuis quelques jours par des cadres du Rassemblement des républicains (RDR, au pouvoir).

 ‘’C’est avec regret qu’en vue de s’attirer la sympathie de certains militants et leur adhésion au congrès (ndlr : prévu pour les 9 et 10 septembre) des cadres du RDR tiennent des propos tendancieux et attentatoires à l’unité nationale’’, a déploré M. Sékongo, dans un point-presse.

 Cette idéation de la chose politique, a-t-il poursuivi, est à condamner. ‘’Le peuple ivoirien de tout horizon n’aura son salut que dans l’unité car dans cette Nation arc-en-ciel, il est irrationnel et illusoire de penser qu’un groupe donné parviendra à s’émanciper et à s’affirmer au détriment des autres’’, a insisté le Secrétaire général de l’AFN.

 Par ailleurs, selon Félicien Sékongo, la construction d’une nation est contraire à la ‘’promotion des principes liés au communautarisme et au sectarisme’’, soulignant que ‘’les Ivoiriens sans distinction aucune, sont désireux de s’unir, de vivre ensemble dans une nation forte’’.

 Un malaise semble s’installer au sein du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir) avec le débat sur l’alternance en 2020 qui bat son plein dans les différents états-majors des partis politiques membres de cette coalition.

 Le RDR et le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) qui sont les deux grands partis de cette coalition s’attaquent mutuellement par presse interposée.

 

HS/ls/APA