‘’J’ai demandé au ministre des Sports François Amichia de se rapprocher du Premier ministre, ministre du budget et du Portefeuille de l’Etat pour étudier ensemble la mise en place d’un budget spécial pour Marie Josée afin de préparer les compétitions futures. Ce budget n’a rien à avoir avec ce qui vient d’être annoncé’’, a précisé Alassane Ouattara lors d’une cérémonie de récompense de l’athlète au Palais présidentiel.

Elevée au grade de Commandeurs de l’Ordre du Mérite sportif, pour ses performances de la saison, deux médailles d’argent au mondial d’athlétisme de Londres, en août, Marie Josée Ta Lou a reçue du président Ouattara la somme de 40 millions FCFA quand son entraîneur, l’Ivoirien Anthony Lobé Koffi est reparti avec 20 millions comme ‘’récompense’’.

‘’Pour moi, ma fille, vous avez gagné la première finale de 100m. Car il est inadmissible qu’on court avec les pieds et qu’on juge avec la tête. Tu as franchi la ligne d’arrivée la première ton adversaire a fait un jeu de tête pour remporter la médaille d’or’’, a ironisé M. Ouattara, détendu, et ‘’fier’’ des performances de la sprinteuse.

Le président ivoirien a souligné la ‘’détermination’’ des athlètes de son pays à ‘’honorer le drapeau national’’ lors des compétitions internationales.

‘’Vous nous aviez procuré beaucoup de bonheur dans cette période de la fête nationale. Saches ma fille que c’est la Nation toute entière qui vous célèbre ce matin’’ a ajouté Alassane Ouattara exhortant la jeunesse à ‘’s’inspirer de votre exemple’’.

Le ministre des Sports et des Loisirs, Albert François Amichia, à qui le chef de l’Etat a rendu un hommage pour le ‘’travail effectué’’, a pour sa part, mis en exergue les qualités de ‘’détermination, de combativité, d’engagement, de sens de l’honneur du pays….’’ de la sprinteuse.

‘’Grâce ses qualités, la Côte d’Ivoire a battu les grandes nations d’athlétisme’’, a-t-il indiqué, se satisfaisant de la ‘’bonne moisson’’ du sport ivoirien ces dernières années.

Mais comme il n’y a pas de générations spontanées, il a plaidé pour ‘’des moyens conséquents’’ en vue de préparer la relève qui passe par la ‘’redynamisation de l’Office ivoirien des sports scolaires et universitaires  (OISSU), vivier au sein duquel sont sortis beaucoup de sportifs de haut niveau’’.

Devant tant d’hommages, Marie Josée s’est engagée ‘’à toujours honorer la nation partout je compétirai’’.

Quatrième du 100 et 200m aux Jeux olympiques de Rio en 2016, Ta Lou a remporté deux médailles d’argent aux Mondiaux d’athlétisme de Londres en début août 2017 sur les 100 et 200m.

HS/ls/APA