En visite officielle en Côte d’Ivoire à la faveur de la 44è session du Conseil des ministres des affaires étrangères de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), le Président de la BID a visité mardi des projets réalisés par son institution. ‘’De 2002 à ce jour, la BAD a investi 1 milliard de dollars en Côte d’Ivoire’’, a-t-il déclaré, ajoutant qu’un montant de ‘’31 millions de dollars a été approuvé pour la formation professionnelle’’.

A Yopougon dans l’Ouest de la capitale économique ivoirienne, il a visité l’usine de traitement d’eau potable réalisée à hauteur de 14 milliards de FCFA dans le cadre du projet d’alimentation de la ville d’Abidjan en eau potable. 

‘’L’objet de cette visite est de montrer au président de la BID combien l’appui de son institution a été précieux au niveau de l’amélioration des conditions de vie des populations’’, a expliqué la ministre ivoirienne du Plan et du développement, Nialé Kaba.

 Sur les 14 milliards de FCFA, la BID a apporté une contribution de 7 milliards de FCFA et le Fonds de l’Organisation des pays exportateurs du pétrole (OPEP) pour le développement international a apporté 2,2 milliards de FCFA. Le reste, 4,8 milliards de FCFA a été apporté par la Côte d’Ivoire.

Avant ce projet baptisé Niangon II qui impacte une population cible de 1 million de personnes, le déficit d’eau dans cette commune était de 55 000 m3/jour. Après sa réalisation, l’usine produit 44 000 m3/jour. Il reste un déficit de 11 000 m3/jour.  ‘’C’est un projet d’adduction d’eau potable qui a amélioré la vie des populations’’ s’est félicité le président de la BID, assurant de la disponibilité de la Banque à accompagner la Côte d’Ivoire.

Le Président de la BID, Bandar Al Hajjar a également visité le projet de réhabilitation et d’extension du terminal de fret de l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan, fruit de la coopération entre son institution et la Côte d’Ivoire.  Les travaux de ce fret qui sera livré avant la fin de l’année, coûteront environ 50 millions de dollars, soit près de 25 milliards de FCFA.

La contribution de la BID s’élève à 37 millions de dollars, 18,5 milliards de FCFA, quand le Fonds de l’Organisation des pays exportateurs du pétrole (OPEP) pour le développement international apporte 7 millions dollars (3,5 milliards FCFA) et l’Etat ivoirien 4,5 millions de dollars (2 milliards FCFA).  Ce terminal de fret permettra de traiter le trafic postal et de fret ainsi qu’un accroissement significatif du volume de marchandises.

‘’C’est un aéroport qui peut conquérir les autres aéroports (…)’’ a encore soutenu Bandar Al Hajjar, invitant les différents acteurs à ‘’surpasser les obstacles pour achever les travaux’’.

Avant l’usine de traitement d’eau et le terminal de fret, Bandar Al Hajjar s’est rendu sur le chantier de la Baie de Cocody. Son institution va financer ‘’60%’’ du coût de ce projet qui sera soumis à la BID par la Côte d’Ivoire.

En Côte d’Ivoire, la BID intervient notamment dans divers domaines que sont les infrastructures, l’éducation, la santé et l’énergie.

LS/APA