Côte d’Ivoire : Une Ong arnaque des victimes de guerre au nom des Elders, un individu arrêté

0
29


L’Ong Avidga (Association des victimes et déplacés de guerre d’Abidjan) que préside Kessiédou Anon Simplice est au cœur d’un gros scandale de faux et usage de faux, escroquerie sur des victimes de la crise postélectorale de 2010-2011. L’affaire est portée devant la justice ivoirienne suite à une plainte de Diaby Issiaka, président du Collectif des victimes en Côte d’Ivoire (CVCI). Un collaborateur d’Anon Simplice, en la personne de Sera Bailly, a été arrêté par la gendarmerie et déféré au Parquet du tribunal d’Abidjan Plateau, lundi 16 avril 2018,.

Selon les faits, l’Ong Avidga a sillonné l’ouest de la Côte d’Ivoire entre 2017 et 2018 et a enrôlé des centaines de personnes. Dans les villes, villages et hameaux qu’ils ont visités, aux uns, l’Ong qui a affirmé être en collaboration avec ‘’The Elders’’ l’organisation de Kofi Annan, ex-secrétaire général de l’Onu, a présenté le « projet Elders » qui vise à leur construire des logements sociaux, moyennant une contribution. Celle-ci varie en fonction du nombre de pièces de la maison. Selon le reçu de Tahi Bah Jean, délivré le 17 mars 2017, ce dernier a payé la somme de vingt (20) mille Fcfa pour sa maison. D’autres auraient payé jusqu’au-delà de cinquante (50) mille Fcfa

Dans d’autres localités, Avidga a indiqué être venue au nom du gouvernement ivoirien pour enrôler les personnes qui ont perdu des biens en vue de leur indemnisation. Là également, chaque enrôlé a payé la somme de cinq (5) mille Fcfa pour une indemnisation d’un et demi (1,5) million . Le nombre des victimes s’élèvent à des milliers.

Si Avidga a prospéré dans cette arnaque, elle sera démasquée à Codjiboué, sous-préfecture de Sago, dans le département de Sassandra. Des personnes éclairées ayant trouvé suspect l’enrôlement des victimes l’a dénoncée auprès des autorités locales puis au niveau du ministère de la Solidarité. En effet, Sera Bailly n’avait sur lui aucun document qui attestait qu’il venait au nom du gouvernement.

 « Ils ont dit aux parents qu’ils sont en partenariat avec le gouvernement et qu’ils sont venus les enrôler afin qu’ils perçoivent une indemnisation pour les biens perdus, d’un montant de 1,5 million de Fcfa. Mais depuis, on ne voit rien venir », explique Mahi Cyrille, fédéral des jeunes de la sous-préfecture de Sago. Ce dernier était ce matin face au procureur au tribunal d’Abidjan-Plateau. Nombreux de ses victimes étaient présents pour témoigner.  

Le plaignant, Issiaka Diaby, a appelé les victimes au calme et leur a rappelé qu’aucun enrôlement n’est payant. Aussi, les a-t-il rassurés que l’argent de l’indemnisation n’a point été touché par les faussaires. Le président du CVCI a justifié sa plainte par le fait que l’Avidga a enfreint le droit des victimes en les faisant enrôler moyennant de l’argent. Egalement par le fait que l’Ong lui a porté préjudice. En effet, à l’éclatement de cette affaire, Issiaka Diaby a été la personne soupçonnée et a failli être arrêté. Son Collectif étant la première organisation de victimes qui a enrôlé des victimes dans la localité. « Grâce à cet enrôlement, du reste gratuit, beaucoup de nos parents qui ont perdu des parents pendant la crise ont perçu la somme d’un million de Fcfa », a témoigné Mahi Cyrille.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here