‘’Ce Forum ouvre la semaine de l’émergence à Abidjan. Il sera en effet immédiatement suivi de la Conférence Internationale sur l’Emergence de l’Afrique’’, a déclaré dans son allocution le Président Alassane Ouattara, soulignant que ‘’ces rencontres constituent une opportunité pour mener des réflexions approfondies sur l’avenir du continent africain’’.

Ce Forum est devenu, en peu de temps, une plateforme majeure de réflexions et de propositions d’idées au service des leaders et des décideurs à travers le monde, a-t-il fait observer.

Après le thème, « La vision de l’Afrique à l’horizon 2050 » traité lors de l’édition précédente, le 11 avril 2016 à Paris, le Forum des marchés émergents a choisi de réfléchir cette année sur le thème, «Imaginez l’Afrique dans 40 ans ».

Pour M. Ouattara, ce thème ‘’engage l’Afrique à s’inscrire dans une démarche prospective indispensable à la construction de son avenir’’  au moment où les  économies africaines ‘’traversent des turbulences liées à la volatilité des cours des matières premières et des marchés financiers ainsi qu’à la morosité de la croissance économique mondiale, due notamment au ralentissement des économies des marchés émergents’’.

Avec un taux de croissance économique moyen de près de 5 % par an, au cours de la dernière décennie, l’Afrique est désormais visible sur les cartes économiques, a encore relevé le Président ivoirien qui pense que ‘’les réformes macroéconomiques et sectorielles d’envergure, mises en oeuvre dans la grande majorité des pays, les ressources naturelles importantes révélées ou exploitées et les potentialités du capital humain, font de l’Afrique un continent d’opportunités et d’avenir’’.

Avant le Président Alassane Ouattara, la ministre ivoirienne du Plan et du développement Nialé Kaba a également mis en exergue l’importance de cette rencontre qui se tient dans un contexte où les ‘’perspectives sont prometteuses pour notre continent’’.  

Quant à Harinder Kohli, Directeur général du Forum des marchés émergents, il a salué les efforts déployés par les autorités ivoiriennes qui ont permis la tenue de ces assises à Abidjan. Pendant deux jours, des chefs d’Etats et de gouvernement, des ministres, des présidents d’institutions, des présidents de grands groupes du secteur privé et des universitaires de plusieurs pays, réfléchiront sur des problématiques liées à l’émergence de l’Afrique à travers huit sessions.

La cérémonie d’ouverture a fait place à la première session présidée par le Vice-président ivoirien Daniel Kablan Duncan autour du thème, ‘’diversification économique pour réduire la dépendance aux matières premières’’.

L’ancien gouverneur de la Banque centrale du Bostwana Linah Mohohlo, l’ancien ministre des finances du Chili Manuel Marfan, l’ancien gouverneur de la Banque centrale de la Zambie Caleb Fundanga et l’ancien fonctionnaire du Fonds monétaire international (FMI) Claudio Loser, constituant les panélistes ont partagé avec les participants les ‘’expériences à succès’’ de leur pays en la matière.

Le Forum des marchés émergents est une organisation à but non lucratif, établie à Washington. Elle vise à rassembler les leaders des gouvernements et du monde des affaires, au niveau international afin de débattre des questions économiques, financières et sociales auxquelles les économies émergentes sont confrontées.

Le Forum des Marchés émergents s’engage à réduire les inégalités entre les pays en facilitant l’échange d’expérience, le débat politique, et l’engagement du secteur privé pour atteindre l’objectif commun d’une croissance et d’un développement durables.

LS/APA