Dividende démographique / Mabingué Ngom aux journalistes africains : « Beaucoup reste à faire »

0
195


 

Mabingué  NGOM,   Directeur   du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) multiplie les actions en faveur de la capture du dividende démographique. Dans cette lutte, M. Mabingué pourra désormais compter sur les journalistes africains réunis au sein du Réseau africain des journalistes et spécialistes en communication pour la santé, la population et le développement.

Cette structure a officiellement vu le jour ce mardi 5 décembre à la faveur d’une Assemblé générale constitutive au Golf Hôtel d’Abidjan, en présence de participants venus du Burkina Faso,  Mali, de la Mauritanie, du Sénégal et  de la Côte d’Ivoire. Ce   Réseau  entend   contribuer   à   l’appropriation   par   les   professionnels   africains   de l’information   et  de   la   communication   des   questions   liées   à   la   santé,   la   population   et   le développement, et à la capture du Dividende démographique.  

A cet effet, un Plan de travail annuel a été adopté qui sera mis en place par le bureau élu pour un mandat de trois ans et présidé par M. Alassane CISSE, Journaliste à la RTS, Président de l’Association sénégalaise des journalistes pour la santé et la population. Ce plan d’action annuel, soutenu par l’UNFPA, sera mis en œuvre en collaboration avec le projet   SWEDD   et   les   réseaux   des   parlementaires   et   des   jeunes   (Afriyan),   entre   autres partenaires.

Cette  volonté   commune   de travailler  en  synergie  a été  clairement   mise   en  évidence à la cérémonie   d’ouverture,    présidée   par   M.   Mabingué  NGOM qui s’est félicité de cette initiative devenue réalité avant la fin de l’année 2017.

« Un jalon vient donc d’être posé dans le processus de capture du Dividende démographique, par   la   mise   en   place   d’une   structure   qui   permettra   aux   professionnels   africains  de l’information et de la communication de mieux jouer leur partition, à l’instar des jeunes et des parlementaires africains déjà constitués en réseau », a indiqué le Directeur du Bureau régional de l’UNFPA pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

« Beaucoup d’engagements sont pris, mais les actes ne suivent pas toujours »

 Il a mis en exergue l’opportunité que représente ce réseau tout en rappelant que « beaucoup reste encore à faire ». Notamment après une année 2017 dont les thèmes des deux sommets de l’Union Africaine ont été consacrés au Dividende démographique. « Il s’avère plus que jamais nécessaire de veiller à la matérialisation effective de la Feuille de route de l’Union Africaine et des engagements souscrits par cette organisation et d’autres comme l’Union Européenne », a-t-il insisté.

Car a-t-il fait constater, « beaucoup d’engagements sont pris, mais les actes ne suivent pas toujours ». Et de tirer la sonnette d’alarme : « Si l’on n’y prend garde, l’image récemment largement diffusée de jeunes africains, en quête de mieux être, vendus comme esclaves en Libye, ne serait que l’arbre qui cache la forêt. »

Aussi, a-t-il salué le travail déjà accompli par les initiateurs du réseau, qui peut compter sur l’appui de l’UNFPA, invitant à un meilleur calibrage des messages, leur diffusion selon des canaux et supports appropriés et par des stratégies adaptées aux contextes,  aux profils et besoins des populations en général,  des jeunes en particulier.

 Cette disponibilité a été confirmée par Dr Justin KOFFI, Coordonnateur Régional du Projet SWEDD,   qui   a   précisé   qu’au   cours   de   l’année   2018,   l’UNFPA  développera   une   série d’activités  avec les jeunes,  les  leaders religieux et traditionnels, les   parlementaires  et les professionnels de l’information et de la communication, disposés à travailler en synergie. Dans ces sens, la maîtrise du concept du Dividende démographique constitue une nécessité.

Le projet de création d’un réseau de journalistes et spécialistes de la communication africains pour la santé, la population et le développement a pris forme à travers des échanges qui ont eu pour temps forts le Sommet de l’UA en janvier 2017 à Addis-Abéba,  Africa   Rebranding   Forum,   en   octobre   2017   à   Bruxelles ,   le   Sommet   des Premières Dames, en octobre 2017 à Abidjan, et d’autres séances de travail, notamment au Bureau régional UNFPA Afrique de l’Ouest et du Centre à Dakar.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here