Election des sénateurs: Les contestations arrivent  »un peu tard », selon le gouvernement

0
29


Les «contestations ( ), c’est un peu tard», a réagi ce mercredi 21 mars 2018, le porte-parole du gouvernement.

«Il y a une Constitution qui a été votée… Tout ce qui est en train de se mettre en place maintenant figurait dans le projet», explique Bruno Koné. Il ajoute « qu’une fois que la Constitution est votée, le Chef de l’Etat n’a pas d’autre choix que de la mettre en œuvre. Ces contestations ( ), c’est un peu tard».

Selon une note du Fpi, «20 partis politiques dont le Fpi, le Rpp et le Cojep, membres de la plate-forme de l’opposition ivoirienne déposeront ce jeudi 22 mars 2018, au siège de la Cei, une résolution contre cette institution rendue illégale et illégitime par l’arrêt de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples et contre les élections sénatoriales organisées en violation de la Constitution».

Dans la même veine, la plate-forme Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (Eds) a annoncé, au cours de son meeting du samedi 17 mars 2018, «une marche de protestation contre la Cei et l’organisation de l’élection sénatoriale. «Tant que cette Cei dirigée par Youssouf Bakayoko sera là, nous ne participerons à aucune élection en Côte d’Ivoire. Nous avons dit que cette Cei n’est pas équilibrée », a expliqué son président, Pr Georges Armand Ouégnin.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here