Emmanuel Macron en Algérie

0
166

Emmanuel Macron n'a pas voulu déroger à une tradition des présidents français, celle de se rendre dès la première année du mandat en Algérie.Copyright de l’image
AFP

Image caption

Emmanuel Macron n’a pas voulu déroger à une tradition des présidents français, celle de se rendre dès la première année du mandat en Algérie.

Le Président français Emmanuel Macron va déposer une gerbe de fleur en début d’après-midi au monument des Martyrs à Alger avant de rencontrer son homologue Abdelaziz Bouteflika et le Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia.

C’est la première visite d’Emmanuel Macron en Algerie depuis son élection.

Un dîner de travail avec le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, un déjeuner avec des membres de la société civile algérienne et une rencontre avec la communauté française sont aussi au programme.

Selon l’Elysée, la priorité de ce voyage-éclair est le renforcement de la coopération économique au moment où la France tente de reconquérir la place de premier fournisseur de l’Algérie, qu’elle a cédée à la Chine en 2014.

Le président français abordera aussi avec ses interlocuteurs algériens, la lutte contre le terrorisme et la sécurité régionale, notamment dans le Sahel.

Emmanuel Macron n’a pas voulu déroger à une tradition des présidents français, celle de se rendre dès la première année du mandat en Algérie.

Pour Kader Abderahim, maître de conférences à Sciences-PO Paris, spécialiste du Maghreb, l’Algérie reste un partenaire important pour la France malgré les interrogations concernant l’avenir politique du pays.

« C’est toujours un voyage important, c’est une manière aussi de dire qu’on ne tourne pas le dos aux dirigeants algériens quels qu’ils soient. Il y a cet énorme point d’interrogation sur la question de la succession, on ne sait pas ce qui va se passer si le président Bouteflika venait à disparaître. Pour la France, évidemment, c’est un partenaire important, c’est quasiment aujourd’hui près de 45 millions d’habitants, c’est la deuxième armée d’Afrique. La France a quand même encore beaucoup d’intérêts en Algérie et il y’a plusieurs millions de français issus de l’immigration algérienne, donc cela compte aussi. On ne peut rien faire en Méditerranée ou au Maghreb sans l’Algérie. »

La venue d’Emmanuel Macron sera suivie par un comité intergouvernemental de haut niveau présidé par les deux Premiers ministres, qui se tiendra jeudi 7 décembre à Paris.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here