Gabon / Les portefeuilles éjectables : La défense et l’intérieur

0
27

La tradition politique nous avait toujours fait croire que les détenteurs de ces départements ministériels que sont l`intérieur et la défense  jouissaient d`une proximité d`avec le chef que tous les autres leur enviaient.

C`est comme qui dirait si on avait la garantie de faire de vieux os dans un gouvernement c`était à ces deux postes qui faisaient office de titres fonciers. Hier encore, se trouver promu à un de ces ministères de souveraineté et  sensibles représentait presqu`un nantissement et même une armure antiremaniement.

Autres temps, autres mœurs car nous assistons aujourd`hui  à une valse frénétique de ministres de la défense autant que l`intérieur dont l`espérance de vie gouvernementale et même politique sont si éphémères qu`elle ne dépasse guère celle d`une luciole.

Faites les comptes depuis le premier gouvernement de Paul Biyoghe Mba en 2010 vous en reviendrez étonné et même effaré. Nous savions que le ministère où le taux d`éjectés était le plus élevé était l`éducation nationale et l`enseignement supérieur suivait.

Pourquoi et comment des fauteuils aussi réputés confortable et cossu ce sont transformés en de redoutables nids d`oursins. Il est désormais impossible de s`y engoncer et de prendre ses aises. Si vous pouviez nous aider à  retrouver Messieurs Ondzounga, Mpouho, Otounga et avec eux Ndongou, Mapangou, Moubelet.

La situation est si particulière que lors du dernier remaniement et dans les milliers de propositions très peu reconduisaient les actuels titulaires  de ces portefeuilles. On peut croire que messieurs Massard et Matha ont découvert l`antidote pour durer. Gageons  que par la suite ils sauront revenir car leur attitude est un concentré d`humilité, de tact et  d`intelligence qui confine à l`effacement.

LIRE AUSSI  Gabon : La polémique succède à la polémique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here