Incendie en mer, piraterie,… la marine ivoirienne renforce sa capacité de réaction

0
189

La coopération militaire entre la Côte d’Ivoire et la France va bon train. Un exercice militaire s’est déroulé le 13 septembre 2017 sur les côtes ivoiriennes mettant en scène le Dixmude, un navire français et Sekongo, un patrouilleur ivoirien. Il s’agit de l’exercice African Nemo qui vise à accroître la capacité de réaction des marins locaux.

Un incendie s’est déclaré dans un bateau de pêche au large des côtes ivoiriennes. Les occupants débordés par l’ampleur du sinistre, appellent la marine ivoirienne à la rescousse. C’est l’exercice African Nemo, mené conjointement par les marines française et ivoirienne ce mercredi 13 septembre 2017. Le but est de permettre une meilleure sécurisation de l’espace maritime ivoirien et partant, accroître la capacité de réaction des marins locaux, souvent confrontés des situations d’extrême urgence.

Le bateau de pêche sinistré dont il est question, est un compartiment du Dixmude, bâtiment de projection et de commandement (BCP) français, déployé dans le Golfe de Guinée, dans le cadre de la mission Corymbe 138, pour assurer la sécurité de cet espace maritime. L’exercice African Nemo est donc une simulation pour entraîner les marines africaines sur des cas concrets de sûreté et de sécurisation de leur espace maritime. Le capitaine de vaisseau Jean Porcher, Commandant du BCP Dixmude, justifie la présence de son navire dans le Golfe de Guinée.

« A la suite de résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU en 2011 et 2012, les États africains de la CEDEAO et de la CEEAC, se sont engagés au sommet de Yaoundé en juin 2013 et à Lomé, récemment en octobre 2016, pour coordonner la sécurité maritime dans le Golfe de Guinée.

Notre objectif est donc de consolider la sécurité maritime nationale et de contribuer à la libre circulation dans cette zone d’intérêt stratégique pour la France et tous les pays riverains. L’exercice African Nemo se situe donc dans le cadre de la coopération de la France avec les pays qui partagent le Golfe de Guinée, de sorte à accroître leur capacité d’intervention en fonction de leurs réalités » a précisé le commandant français.

Le cas présent a consisté à mettre volontairement le feu, à un compartiment du navire français (BCP Dixmude), à deux nautiques (plus de 3 kilomètres), des côtes ivoiriennes. Ce compartiment, bateau de pêche pour la circonstance, a été submergé par les flammes, de plus en plus menaçantes. L’équipage à bord, décide d’appeler la marine ivoirienne à l’aide.

Lire la suite sur http://www.poleafrique.info/incendie-en-mer-piraterie-la-marine-ivoirienne-renforce-sa-capacite-de-reaction/

 

 

Auteur: derome – Web-News

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here