Selon le président ivoirien, « ceci nous permet d’engager tous nos efforts pour en assumer la charge et les responsabilités ». « Nous soulignons la nécessité pour les Etats membres de mettre l’accent sur la mise en œuvre des stratégies de partenariat économique commerciaux scientifiques et technologiques au sein de  nos organisations », a souligné M. Ouattara. 

Sur la thématique de  la réunion d’Abidjan,  « jeunesse paix et développement dans un monde de solidarité », il la juge  «  actuelle et fondamentale ». De son constat « la quasi-totalité des pays membres de la Oumah (communauté) sont des pays ou la population est jeune et en forte croissance».

« Les deux plus grands défis auxquels nous sommes confrontés sont l’éducation et l’accès à un emploi décent .Si nous  ne trouvons pas une réponse à ces défis majeurs en Côte d’Ivoire  comme ailleurs, ces jeunes seront en proie à toutes les tentations », avertit Alassane Ouattara citant entre autres   l’immigration clandestine et le terrorisme.

Le chef de la diplomatie ivoirienne, Marcel Amon Tanoh   a été désigné  président de la 44ème Conférence des ministres des Affaires étrangères, pour un mandat d’un an.

L’OCI est la deuxième plus grande organisation intergouvernementale après les Nations Unies avec 57 Etats membres couvrant quatre continents parmi lesquels 26 pays africains. La Côte d’Ivoire est devenue membre de cette organisation en 2001.

SY/hs/ls/APA