Après les 5 millions de FCFA à chaque mutin, écrit Le Temps,  »les Forces spéciales se révoltent contre Ouattara ». Selon ce journal, chaque militaire  »réclame 12 millions FCFA ». Pour L’Intelligent d’Abidjan, « des militaires ouvrent le feu sans ennemis en face d’eux » à Adiaké et à Tengrela.

Le Mandat croit savoir  »ce qui s’est réellement passé » dans le soulèvement des mutins, hier, à Adiaké, livrant  »le témoignage des populations » et les  »explications » du commandant des dites Forces. Mouvement d’humeur des Forces spéciales: « tout sur le soulèvement des militaires », raconte L’Expression qui ajoute  »la vérité sur l’argent des soldats ».

Un mois après la révolte des ex-rebelles, rappelle LG Infos,  »les Forces spéciales de Ouattara se soulèvent ». Le confrère croit savoir « ce qu’ils exigent » au président ivoirien. Ce qui fait dire à  Aujourd’hui que  »Ouattara se met à dos les forces impliquées dans sa sécurité personnelle ».

Après les militaires et gendarmes, affiche Soir Info, « les Forces spéciales se révoltent et sèment la terreur ».  » C’est un mouvement qui continuera », confie le chef des insurgés au confrère. Et Fraternité Matin d’informer que  »les négociations se poursuivent » après des « tirs nourris » à Adiaké.

Tirs de soldats à Adiaké: »ce qui s’est passé, hier », raconte Le Patriote à qui Le général  Doumbia Lassina, Commandant des Forces spéciales a confié que  »le calme » est de retour. Pour revendiquer leur prime,  »les Forces spéciales ont manifesté, hier,  leur colère à Adiaké et à Tabou », précise Le Nouveau Réveil qui comptabilisé  »deux civils blessés » par balles à Adiaké.

HS/ls/APA