Cette édition qui aura pour invité d’honneur l’Afrique du Sud attend 500 000 visiteurs sur un espace de 8 hectares de surface d’exposition. Selon le ministre ivoirien de l’agriculture et du développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly, le SARA constitue « un événement agricole incontournable de l’Afrique de l’Ouest ».

Pour lui, ce salon est un maillon essentiel dans la réhabilitation du secteur agricole. « Il constitue un levier puissant de financement au profit des producteurs nationaux. Le SARA demeure une plateforme de promotions de produits issus de l’agriculture et de l’élevage », a-t-il expliqué.

Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly qui a présidé le lancement de ce SARA 2017, a expliqué les ambitions du gouvernement ivoirien en matière agricole. « Nos engagements sont de transformer à l’horizon 2020, 50% de notre cacao, 50% de notre anacarde, ceci en générant 100.000 emplois », a-t-il annoncé.

Poursuivant, le chef du gouvernement ivoirien a invité les parties-prenantes au SARA 2017 à mutualiser leurs efforts et à œuvrer dans la synergie d’action au rayonnement de l’édition 2017 du SARA.

MC/ls/APA