Accueil News Lancement à Abidjan d’un Comité de soutien à l’islamologue Tariq Ramadan

Lancement à Abidjan d’un Comité de soutien à l’islamologue Tariq Ramadan

0
121

Ce comité a été mis en place au terme d’une activité de soutien à l’islamologue à Abidjan dénommé « Islam pour Tariq » ponctuée de panels, de prestations d’artistes slameurs et de déclarations à l’initiative de la Plateforme de la jeunesse musulmane en Côte d’ivoire (PFJM-CI) en partenariat avec la Page jeunes leaders musulmans (JLM).

La Plateforme  dirigée par  Salifou Traoré «fait part de sa vive préoccupation sur l’état de santé du Professeur Tariq Ramadan et exhorte les autorités compétentes à faire en sorte qu’il bénéficie des soins adaptés pour la préservation de son intégrité physique et moral».

Les jeunes ont également dénoncé au terme de cette activité « la mesure de la privation de liberté appliquée au Professeur Ramadan assortie d’un isolement extrêmement sévère en comparaison avec des procédures similaires dans des circonstances de faits quasi identiques, c’est-à-dire, un dossier d’accusation fondé sur le simple témoignage des présumées victimes ».

Auparavant un panel a réuni des juristes, guides religieux, universitaires et proches du Pr Tariq Ramadan.

« Il s’agit d’une affaire judicaire, donc il faut faire attention à nos actions pour ne pas desservir le Conseil du Pr Tariq Ramadan», a conseillé l’avocat Me Amadou Camara lors de ce panel. Dr Yaya Karamoko, enseignant chercheur, s’est quant à lui appesanti sur les actions sociales du guide religieux qui incluent le dialogue inter religieux.

Plusieurs  associations dont l’Organisation de la jeunesse musulmane de l’Afrique de l’Ouest (OJEMAO), personnalités, cadres et représentants de chancelleries ont pris part à cette activité.

La Cour d’appel de Paris a décidé le jeudi 22 février, de maintenir en détention Tariq Ramadan, mis en examen pour viols et placé en détention provisoire depuis le 2 février.

L’islamologue suisse, qui conteste les accusations portées contre lui par ces deux femmes, en France, affirme souffrir de deux maladies chroniques, dont une sclérose en plaque. Il avait demandé, notamment pour cette raison, à être remis en liberté.

Depuis l’éclatement de cette affaire, la mobilisation s’organise autour du théologien suisse. Intitulée « Free Tariq Ramadan », une collecte de fonds a été lancée sur la plateforme de crowdfunding Cotizup pour payer les frais de justice de Tariq Ramadan.

Quatre jours après son lancement en février, la cagnotte comptabilisait plus de 94.000 euros, soit plus de 60 millions de FCFA pour assurer les frais des ‘’procédures juridiques, d’avocats, d’expertises et contre-expertises’’, expliquent les initiateurs de ce projet de soutien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here