Selon une note d’information transmise à APA, mercredi, par la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE), cette visite est intervenue, le jeudi 30 novembre dernier, en marge du 5è sommet Afrique-Europe qui s’est tenue dans la capitale économique ivoirienne autour du thème, ‘’investir dans la jeunesse pour un avenir durable’’.

‘’Nous souhaitons faire de la Côte d’Ivoire un hub académique pour l’Afrique avec l’idée de faire de la Côte d’Ivoire une plateforme de la zone’’, a expliqué le chef de la délégation du CPA, François Sporrere après avoir visité tour à tour les salles de travaux, de machines, les champs solaire et éolien ainsi que le dispositif d’apprentissage de pilotage des drones.

Selon M. Sporrere, le Conseil présidentiel pour l’Afrique, ‘’est là pour faire l’interface entre la jeunesse africaine et le président Macron. Il a besoin de savoir ce qui se passe vraiment et faire le suivi’’.

Présentant les nombreux projets,  notamment,  le E-learning,  le smart gird et l’instauration du bilinguisme qui sont en cours pour le Centre des métiers de l’électricité de Bingerville,  le Directeur général de la CIE, Dominique Kakou a  annoncé que plus de 2 milliards de FCFA ont été investis  pour renforcer ce centre tant sur le plan des ressources humaines,  des organisations que de ses infrastructures de formation.

Pour le Directeur général du CME,  Paul Ginies, ‘’l’employabilité de la jeunesse est un défi majeur pour la Côte d’Ivoire’’.  C’est pourquoi, il a relevé ‘’l’impératif d’avoir des centres de formation qui donnent aux jeunes la possibilité d’avoir des diplômes et des emplois’’.

Créé en 1970, le Centre des métiers de l’électricité de Bingerville (CME) qui dépend de la CIE est un centre qui forme dans les métiers de l’électricité,  de la gestion du management et de l’industrie.

L’établissement fort d’un effectif de  228 étudiants repartis dans les deux filières qu’il compte. Il s’agit de 150 étudiants inscrits en BTS électronique-technique et de 78 en BTS maintenance industrielle. Par ailleurs, le CME de Bingerville compte parmi ses pensionnaires, des étudiants issus d’autres pays du continent.