La décision d’organiser ce nouveau Salon fait suite à la ‘’rupture de confiance’’ entre le Conseil national de l’Ordre des architectes de Côte d’Ivoire (CNOA-CI) et son ancien partenaire, ce ‘’dernier s’étant approprié le Salon en faisant breveter le nom, à l’insu du CNOA-CI’’. « Cette attitude choquante, nous a conduits à nous désengager du Salon Archibat », a expliqué Sehinabou Yolande Doukouré.

L’architecte, acteur majeur du « bien-vivre ensemble »  sera au centre de ce Salon et fera bénéficier les visiteurs et les exposants (spécialistes du gros œuvre, second œuvre et de l’aménagement) de tout son savoir-faire.

Les travaux de ce Salon se dérouleront au Centre équestre (route de l’aéroport) d’Abidjan sous la tutelle du ministère de la construction, du logement, de l’assainissement et de l’urbanisme.

Après avoir porté le Salon Archibat pendant 10 ans, ‘’le Conseil national de l’Ordre des architectes de de Côte d’Ivoire, a atteint une phase de maturité et souhaite offrir au grand public et aux exposants, un Salon qui corresponde d’avantage à ses valeurs et à sa vision du métier », a expliqué Mme Doukouré.

‘’A travers cette dénomination, nous avons souhaité intégrer et associer  entièrement notre corps de métier au salon, d’où le nom l’Architecte, salon de l’architecture et du bâtiment’’, a souligné Sehinabou Yolande Doukouré, Présidente de l’Ordre des architecte de Côte d’Ivoire’’.

L’architecte, acteur majeur du « bien-vivre ensemble »  sera au centre de ce Salon et fera bénéficier les visiteurs et les exposants (spécialistes du gros œuvre, second œuvre et de l’aménagement) de tout son savoir-faire.

« Nous sommes en mesures de conseiller nos exposants sur les tendances du marché afin qu’ils rentabilisent au mieux leur présence au Salon », a renchéri Kouadio N’da N’guessan, membre de la Commission stratégie et perspectives du CNOA-CI.

Pour le Premier Vice-Président du CNOA-CI, Bénoît Hiathuat-Gadou, il s’agit de « faire savoir au grand  public les dispositions pratiques et légales mises en place pour permettre aux familles à faible revenu de pouvoir se faire accompagner par un architecte ». « Nous nous désolidarisons » d’Archibat, a lancé Hiathuat-Gadou sans préciser le nom de l’ancien partenaire.

A travers ce nouveau  Salon, les architectes « ambitionnent  d’ouvrir les portes de l’architecture à toute la population ivoirienne et de l’accompagner dans la planification de ses projets de construction pour l’amélioration du cadre de vie ».

LS/APA