Ce projet porté par l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID) vise, selon un communiqué de la chancellerie américaine transmis, jeudi, à APA, un double objectif, à savoir, ‘’renforcer les capacités techniques et opérationnelles de la Cour des comptes et favoriser une collaboration étroite avec l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire dans le cadre du contrôle de l’exécution des lois des finances’’. 

Doté d’un montant de 375.000 USD (soit 225 millions FCFA), il est  exécuté par le State University of New York (SUNY)pour une durée de six mois dans le cadre du Programme d’Appui à l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire (LSP) de l’USAID. 

‘’Ce travail en synergie va renforcer latransparence, la redevabilité de l’Etat vis-à-vis des citoyens en matière d’accès à l’information et promouvoir la bonne gouvernance’’, souligne le communiqué.

M. Haviland s’est dit convaincu que le rayonnement de la Cour des comptes dans l’architecture institutionnelle de la Côte d’Ivoire va ‘’contribuer au renforcement de la confiance entre l’Etat et les citoyens, à rassurer les investisseurs et les partenaires au développement en vue d’une croissance économique plus forte, et enfin, garantir une stabilité politique durable’’.  

“Le renforcement de la démocratie et de la bonne gouvernance est une priorité des Etats-Unis en Côte d’Ivoire et dans la région dans son ensemble”  a-t-il ajouté, réitérant la volonté du gouvernement de son pays à ‘’travailler en partenariat avec la Cour des comptes pour la réussite de ce projet’’.

HS/ls/APA