Lutte contre l’incivisme : Des élèves et étudiants de Daloa formés sur leurs devoirs et droits civiques

0
67


Permettre aux élèves et étudiants de la ville de Daloa de mieux connaitre leurs droits et devoir envers leur pays a motivé un séminaire de formation organisé par la section départementale du parlement des jeunes de Daloa. En partenariat avec la Direction nationale du service civique et du Réseau ouest africain pour la lutte contre l’immigration clandestine (Realic), le parlement des jeunes a permis à plus de 400 jeunes de recevoir trois (3) jours de formation qui s’est ouverte à l’Université Jean Lorougnon Guédé, du  14 au 15 mars, et pris fin le vendredi 16 mars dans la salle de conférence de la préfecture de Daloa. Cela en présence de plusieurs autorités de la ville

Au menu de cet atelier, des échanges interactifs, la formation sur le respect des institutions de la république et les valeurs civiques. A cet effet Florentine Djiro, présidente de l’Ong (Realic) a exprimé. « La migration  irrégulière étant un  fléau qui mine les jeunes, alors nous avons été associée à cette sensibilisation pour apporter notre grain de sel. Nous avons voulu accompagner ces jeunes pour les exhorter à une prise de conscience, aider cette jeunesse à se sédentariser et développer des initiatives locales, à toujours privilégier la voie du dialogue et non la violence en milieu scolaire », a-t-elle dit.

Quant à Dosso Momo, président départemental du parlement des jeunes, il a traduit sa gratitude envers les partenaires et les participants qui ont contribué au succès du séminaire. Aussi, a-t-il dénoncé les comportements d’incivisme récemment observés. « Ces derniers temps, nous avons assisté à des actes d’incivisme. Il était important pour nous d’initier une campagne de sensibilisation accrue dans le milieu scolaire et universitaire. C’est dans cette optique que le parlement des jeunes section départementale que j’ai l’honneur de présider a organisé cette formation avec pour thème : Respect des valeurs civiques, gage d’un symbole éducatif et universitaire  de qualité ». Porte-parole des participants,  Koffi Aminan Tathiana  a remercié les initiateurs de la formation qui lui a permis de comprendre  qu’il faut accomplir ses devoirs d’abord envers son pays au lieu de toujours revendiquer ses droits, a-t-elle fait savoir

Franck BOUABRE

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here