L’opération de rapatriement volontaire conjointement menée par le ministère de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’ Extérieur et l’Organisation internationale de la migration (OIM) a permis à 131 hommes et 20 femmes de 0 à 50 ans de retrouver la mère patrie.

Accueillis par Alassane Diamouténé Zié, Directeur de cabinet du ministre de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur, ces migrants qui ont dénoncé  »des conditions de vie difficiles, avec des emprisonnements sans raison valable à Tripoli » ont été heureux de retrouver le sol ivoirien qu’ils ont quitté pour  »aller à l’aventure » depuis deux ans pour certains et six ou sept mois pour d’autres.

Pour le ministre de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur, cette opération est la  »preuve que la Côte d’Ivoire est un Etat responsable qui se préoccupe de ses ressortissants où qu’ils se trouvent à travers le monde », saluant l’appui de l’OIM pour l’organisation de cette  »évacuation humanitaire de nos compatriotes ».

Chaque migrant a reçu en guise d’accompagnement des kits alimentaires et une enveloppe de 100 Euros ( 65.000 FCFA) pour ceux qui résideront à Abidjan et un peu plus pour ceux qui rallieront leur région d’origine, à l’intérieur du pays.

En novembre 2016, quarante-quatre  migrants en situation d’extrême urgence  bloqués en Libye avaient été rapatriés par les soins du Ministère de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur.

Le contingent de ce jour porte à environ un millier de migrants ivoiriens en situation de détresse en Centrafrique, au Gabon, en Angola et en Libye  qui aura bénéficié  à ce jour du soutien du gouvernement  pour regagner la Côte d’Ivoire.

HS/ls/APA