Nigeria: Pénurie de carburant d’actualité, Buhari met en garde

0
59

Muhammadu Buhari

© koaci.com– Lundi 1er Janvier 2018 – Le problème de pénurie de carburant auquel les nigérians sont confrontés depuis quelques jours a trouvé une place de choix dans le discours du nouvel an du Président Muhammadu Buhari qui a mis en garde tous ceux qui orchestrent ce problème.

Dans son discours à la nation prononcé ce lundi, Buhari a fait le constat que la pénurie de carburant s’est instaurée pendant les congés de Noël et du nouvel an et a estimé que c’est une stratégie inacceptable de la part des commerçants et des distributeurs.

A propos de cette affaire, le numéro Un nigérian a d’abord déclaré que « Je me joins ce matin à mes concitoyens pour accueillir et célébrer la nouvelle année 2018 » avant de regretter que « malheureusement, je suis attristé de reconnaître que pour beaucoup, les congés de Noël et du Nouvel An ont été tout sauf joyeux et heureux ».

Mécontent de la situation, Buhari a critiqué certains de ses compatriotes qui au lieu de démontrer de l’amour, de l’amitié et de la charité, ont choisi la période des fêtes pour infliger de graves difficultés, lesquelles ont engendré une pénurie de carburant dans le pays.

Pour trouver une solution à cette situation qu’il a qualifiée d’« antipatriotisme », Buhari a invité ses concitoyens à changer leur façon de faire pour sortir les populations de la pauvreté.

Enfin, sur la question portant sur le système d’administration du Nigeria, Buhari a rejeté les appels de certains nigérians qui demandent que les structures politiques du pays soient revues.

Pour tout, le Chef de l’Etat a jugé que le Nigeria Search Nigeria devrait continuer par fonctionner avec le système présidentiel actuel mais a accueilli favorablement les propositions sur la façon de le rendre moins perméable de manière à éviter le gaspillage et la corruption. Sur ce, il a ajouté qu’ « Aucune loi ou aucun édifice humain n’est parfait ».

Ceux qui appellent à réactualiser le système administratif dans le pays prétextent que le système fédéral actuel est devenu trop centralisé et que ses dépenses se gonflent au fil du temps.

Mensah, Lomé

– Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou mensah@koaci.com –

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here