‘’110 entreprises africaines sont présentes sur le marché de Londres avec une valeur de 125 milliards de dollars US’’ a déclaré M. Adebayo, précisant que certaines de ces entreprises sont du Nigeria, du Ghana et de la Côte d’Ivoire.

Poursuivant, à l’issue des échanges avec  le Directeur général de la BRVM, Edoh Amenounve, il a exprimé la volonté de la Bourse de Londres à apporter une expertise aux bourses africaines à travers une plateforme de collaboration envisageable.

Créée le 18 décembre 1996, la BRVM est commune à l’ensemble des huit  pays de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) à savoir : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo. Elle est à la fois un succès économique, politique, institutionnel et technique.

LS/APA