‘’A midi sur les cinq bureaux de vote, et sur 11 324 électeurs recensés en Côte d’Ivoire, nous avons totalisé 1635 votants, ce qui représente 14,34% de taux de participation’’, a déclaré à APA, le Consul général de France à Abidjan, Philippe Truquet.

 ‘’Nous avons eu au premier tour de l’élection,  donc le dimanche 23 avril dernier, 38% d’électeurs qui avaient voté’’, a-t-il poursuivi, précisant qu’à ‘’la même heure au premier tour, nous avions un  taux de participation qui étaient légèrement supérieur à 17 ,61%’’.

 Selon le diplomate français, qui se félicite que le nombre de bureau de vote passe à cinq contre trois en 2012, ‘’des personnes attendent de venir voter dans l’après-midi’’.  En Côte d’Ivoire, tous les cinq bureaux de vote sont contrés dans la capitale, Abidjan, puisqu’aucune ville de l’intérieur n’enregistre plus de 1000 ressortissants français,la condition pour ouvrir un bureau de vote dans une localité.

Pour la circonstance, le dispositif sécuritaire a été renforcé. ‘’Nous avons renforcé la sécurité en cette période, le dispositif à l’extérieur du Consulat avec les forces ivoiriennes. Nous avons aussi notre dispositif avec nos forces françaises (à l’intérieur). Elles contrôlent les personnes qui rentrent dans le Consulat’’, a ajouté M.Truquet.

Le taux de participation national de ce second tour qui oppose Emmanuel Macron à son rival, Marine Le Pen du Front national (FN), est évalué à 65,30% à 17h00, heure française et 14h00 Gmt, en baisse par rapport au premier tour, selon le ministère français de l’intérieur.

Lors du premier tour de ce scrutin, Emmanuel Macro du mouvement « en marche! » a été crédité en Côte d’Ivoire de 27,34% des voix contre 7% pour Marine Le Pen, quand François Fillon de la droite remportait ce scrutin en terre ivoirienne avec 40% des voix.

LS/APA