Prétextant une séance de prière de délivrance : Un faux pasteur viole une élève de 6ème

0
159

Un acte criminel révoltant, a été commis le vendredi 24 novembre 2017, à Daloa. Les acteurs de cette scène répugnante, sont D. Michel un curieux « homme de Dieu » et sa petite victime.

Une gosse en classe de 6ème, qui répond aux initiales B.J. Sur les faits, nos sources avancent qu’il est environ 18h ce soir, et à cette heure, la petite B.J et sa tante s’activent à concocter le dîner. Et c’est là que D. Michel vient sonner au portail de leur domicile situé au quartier « Kennedy ». Interrogé sur sa visite par l’occupante principale du logis, D. Michel se présente comme homme de Dieu. Et qu’à cet effet, il est là, pour accomplir sa mission. Celle de convaincre par des séances de prières, les plus incrédules, à adhérer à la parole de Dieu le père.

Sa mission est noble, et c’est à bras ouverts, que la tante, qui croit en la parole de Dieu, accueille le visiteur. Une fois installé à l’intérieur de la cour, le pasteur – c’est ce qu’il dit être – D. Michel, sort de sa poche, une vieille Bible avec des pages apparemment arrachées. Il invite ensuite la nièce et la tante, à une séance de prières, avec fléchissement de genoux, pour marquer la soumission au Tout Puissant. Cela fait, l’homme de Dieu fait savoir à la tante, que sa nièce est promise à un bel avenir. Seulement, qu’elle est possédée par des forces du mal, qui veulent détruire sa vie.

A lire aussi:

Alors, il propose de l’emmener dans son temple, qu’il dit situé au quartier « Millionnaire ». Ainsi, il va la soumettre à des prières de délivrance intenses. La tante adhère à la proposition du pasteur. Il n’est plus question de perdre du temps. Et D. Michel embarque à bord d’un taxi. Il a à ses côtés, la petite lycéenne. Mais au lieu du quartier « Millionnaire », comme il l’avait soutenu devant la tante, c’est plutôt la direction du quartier « Garage », qu’indique l’homme. Et une fois sur place, c’est au domicile de l’un de ses amis, que D. Michel entraîne la petite B.J. La gamine, toute naïve, ne dit guère mot.

La suite, est tout simplement odieuse. Le prétendu guide religieux devient soudainement violent. Il ligote la pauvre fillette, et la viole. L’infortunée gamine, appelle à l’aide. Et comme du monde se manifestait, D. Michel prend la tangente. Cela, non sans avoir libéré sa semence en la lycéenne, suite à ce rapport sexuel non protégé. De bonnes volontés à qui elle explique l’enfer qu’elle vient de vivre, aident B.J à retrouver sa tante. Face à celle-ci, elle déballe encore tout. En colère, la tante saisit tout de suite le commissariat de police du 2ème arrondissement, avant de conduire B.J à l’hôpital.

A relire:

Pendant ce temps, les agents de police se mettent à la tâche. Et un bon moment plus tard, le violeur présumé est appréhendé. Dans les locaux de la police, D. Michel qui, en réalité, n’est pas un pasteur, est démasqué. Interrogé sur l’acte dont il est accusé, il débite un flot de mensonges, dans lequel il tente de faire croire, que ce sont des relations sexuelles consenties. Mais dans la confrontation avec sa victime présumée, le « diable » éprouve un mal fou, à se faire convaincant. Maintenu en garde à vue, D. Michel a été finalement déféré devant le parquet de la section du tribunal de première instance, de Daloa. C’était le lundi 27 novembre 2017.

 

(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = « //connect.facebook.net/fr_FR/all.js#xfbml=1&appId=607728835948702 »;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));//platform.twitter.com/widgets.js//platform.linkedin.com/in.js

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here