Sur les 16 témoins de l’accusation appelés à la barre, seuls deux, notamment, Charles Clotaire Wognin et Guindo Yaya se sont présentés.

Face à cette défection massive, le président de la Cour, Mourlaye Cissoko a interrogé le procureur général, Souleymane Koné pour en connaître les raisons.   »Nous constatons avec vous M. le président, leur absence mais nous ferons diligence pour qu’ils soient tous présents à la prochaine audience », a promis M.Koné.

 Huit militaires dont le général Dogbo Blé, ex-commandant de la Garde républicaine et deux civils sont poursuivis en assises, pour avoir non seulement  «enlevé» le 4 avril 2011, à l’hôtel Novotel au Plateau, mais aussi «séquestré et assassiné», l’opérateur économique français Yves Lambellin, ainsi que le directeur de l’hôtel Novotel d’Abidjan, Stéphane Frantz Di Rippel, le Béninois Raoul Adeossi et le Malaisien Chelliah Pandian, directeur général de l’entreprise Sania, filiale du groupe Sifca.

HS/ls/APA