Réhabilitation du tronçon SUD de la route Bouaké-Ferkessédougou à partir de Bouaké : la France prête 80 milliards FCA à la Côte d’Ivoire

0
15


Dans le cadre de la réhabilitation du tronçon SUD de la Route Bouaké-Ferkessédougou, long de 125 kilomètres, à partir de Bouaké, la France a accordé un prêt d’environs 80 milliards FCA à la Côte d’Ivoire. La cérémonie de signature de la convention a eu jeudi 22 mars 2018 à Abidjan au Cabinet du ministre de l’économie et des finances. Ci-dessous, un large extrait du discours du ministre Adama Koné:

« C’est un réel plaisir pour moi, de prendre la parole à l’occasion de la cérémonie de signature de l’Accord de prêt d’un montant de 120 millions d’euros, soit environ 80 milliards de F CFA entre la République Française et la République de Côte d’Ivoire.

Je voudrais à cet égard, remercier, au nom du Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, et du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Monsieur l’Ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, pour son soutien et celui de son pays, aux actions de développement initiées par le Gouvernement ivoirien.

J’associe à ces mots de gratitude l’Agence Française de Développement, représentée ici par la Directrice Adjointe du Département Afrique, pour l’appui constant de ce partenaire technique et financier stratégique.

Je voudrais, en outre, féliciter mes collègues chargés des Infrastructures Economiques et du Budget, pour la synergie d’actions et l’implication appréciable de nos services respectifs, dans les différentes phases de préparation et de négociations qui nous ont permis d’aboutir à la signature du présent Accord de prêt.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

Ce prêt est destiné à financer la Réhabilitation du tronçon SUD de la Route Bouaké-Ferkessédougou, long de 125 kilomètres, à partir de Bouaké. Le tronçon NORD, long de 90 kilomètres, à partir de Ferkessédougou, est quant à lui financé dans le cadre du 2ème C2D.

La réalisation du Projet permettra de disposer d’une route répondant aux normes requises. Ce qui contribuera à rendre la liaison Bouaké-Ferkessédougou aisément praticable, tout en réduisant le temps de parcours, à améliorer la sécurité des usagers et à faciliter le commerce tout au long dudit corridor.

Excellence Monsieur l’Ambassadeur,

Cette cérémonie de signature d’Accord de prêt m’offre, à nouveau, l’opportunité de saluer l’excellente qualité des relations de coopération qui ont toujours existé entre la France et la Côte d’Ivoire.

En effet, la vitalité de la coopération ivoiro-française n’est plus à démontrer et se mesure dans plusieurs domaines d’activités couverts par le vaste champ d’intervention du C2D, désormais complété par des prêts souverains.

D’autres financements sont en cours de préparation, notamment dans les domaines de l’Education, de la Santé, du Renforcement de la Gestion de l’Etat Civil et des Nouvelles Technologies.

Ces appuis importants confirment la volonté, sans cesse renouvelée, du Gouvernement Français d’accompagner la Côte d’Ivoire dans la réalisation de ses objectifs de développement économique et social, avec en ligne de mire l’émergence à l’horizon 2020.

Mesdames et Messieurs,

Pour la deuxième fois, après le prêt à l’Etat rétrocédé à Côte d’Ivoire Energie (CI-ENERGIE), la France, à travers l’AFD, octroie à la Côte d’Ivoire un prêt concessionnel.

Le projet, objet du présent Accord de prêt, comme rappelé plus haut, sera financé à hauteur de 120 millions d’euros, soit environ 80 milliards de FCFA, remboursable au taux d’intérêt de 1,61%, sur une durée de 20 ans dont 5 ans de différé.

L’acte de signature de cet Accord s’inscrit bien dans le cadre de la feuille de route 2017-2020 signée, le 13 juillet 2017, relative au financement entre la France et la Côte d’Ivoire.

Excellence Monsieur l’Ambassadeur,

Je voudrais vous assurer que le Gouvernement prendra toutes les dispositions idoines, pour faciliter l’exécution des travaux du projet dans le délai contractuel requis.

Je tiens, à cet égard, à rappeler que le Gouvernement s’est engagé en faveur de la promotion de l’entretien routier pour rétablir un bon niveau de service du réseau.

Il entend, pour ce faire, soutenir le Fonds d’Entretien Routier (FER) pour mobiliser les ressources à cet effet, et accentuer le contrôle de la charge à l’essieu des véhicules, surtout sur les nouvelles voies à réhabiliter ; en témoigne l’allocation exceptionnelle sous forme de subvention d’un montant de 5 milliards 300 millions de francs CFA accordés au FER dans le cadre du présent financement.

Je voudrais, pour terminer, vous réitérer, au nom de Son Excellence Monsieur le Président de la République et du Premier Ministre de Côte d’Ivoire, l’infinie reconnaissance du Gouvernement pour votre disponibilité et pour le soutien de votre pays à l’amélioration des conditions de vie de nos populations. »

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here