« Epervier 2  réactivée : une opération spéciale sur Abobo », placarde le quotidien, Fraternité Matin, quand Le Jour Plus annonce « plusieurs personnes interpellées » dans cette commune d’Abidjan.

« Plus de 500 policiers pour traquer les microbes (enfants délinquants) », précise L’Inter, là où Notre Voie écrit « l’assaut contre les microbes lancé ». A ce sujet l’Expression note  « 873 éléments des forces de l’ordre dont 300 militaires quadrillent Abobo ». Poursuivant, le confrère s’intéresse au sort réservé aux « microbes ».

La question de l’agro-business avec la communication de l’Administrateur Séquestre, Drissa Koné s’invite à la Une des journaux. Selon Le Patriote  « les paiements ont démarré ».

Fraternité Matin pour sa part, qui cite l’Administrateur séquestre, M. Koné ,  apprend à ses lecteurs que « le processus ira à son terme » .  Le Nouveau Réveil annonce « de bonnes nouvelles pour les souscripteurs ». A ce propos, Le Mandat affiche à sa Une que « tous les obstacles levés ».

L’Expression propose à ses lecteurs du jour  «  ce qui a été décidé pour certains souscripteurs ». «Les souscripteurs en colère  menacent de porter plainte », révèle La Gazette. Par ailleurs, certains confrères s’intéressent  à la question des mutineries avec le sort des démobilisés qui avaient récemment faits des manifestations pour réclamer des primes.

« Comment Hamed Bakayoko (Ministre en charge de la sécurité) a convaincu les démobilisés »,  titre Le Patriote. Soir Info ouvre ses colonnes à Ouattara Ladji , porte-parole du collectif des ex-combattants qui se désolidarise d’un groupe qui appelait à l’apaisement après un accord avec le gouvernement.  « Cette déclaration ne nous concerne ni de près, ni de loin », souligne le journal, citant ce dernier.

SY/ls/APA