Somalie : plus de 200 morts dans le double attentat de Mogadiscio

0
122

La capitale somalienne était en deuil dimanche au lendemain du double attentat le plus meurtrier de l’histoire du pays.

C’est l’un des attentats les plus meurtriers de l’histoire de la Somalie. Plus de 200 personnes ont été tuées dans le double attentat aux véhicules piégés samedi soir à Mogadiscio, la capitale, et plus de 250 autres ont été blessées, selon un nouveau bilan fourni dimanche 15 octobre par les autorités.

« Nous avons la confirmation de 200 civils tués dans les attentats commis hier », a dit Abdifatah Omar Halane, le porte-parole du maire de Mogadiscio. « Nous supposons que le bilan est encore plus élevé. De nombreuses personnes sont sans nouvelles de leurs proches », a-t-il ajouté. Un porte-parole des services ambulanciers a indiqué que plus de 250 personnes avaient été blessées lors des ces attentats.

Mogadiscio a été frappée en deux temps. L’explosion d’un camion garé devant un hôtel dans le quartier K5, un secteur très fréquenté de la capitale qui abrite bâtiments officiels, hôtels et restaurants, a fait des dizaines de morts. Cette première déflagration a fortement endommagé plusieurs édifices et mis le feu à des dizaines de véhicules. Deux heures plus tard environ, un second véhicule a explosé dans le quartier de Medina.

Pas de revendication à ce stade

Ce double attentat n’a pas été revendiqué pour l’instant mais il porte la marque des islamistes somaliens shebab, liés à Al-Qaïda, qui ont pour habitude de cibler les hôtels dans lesquels résident les responsables officiels.

« Les islamistes somaliens shebab maintiennent leur capacité de nuisance »

Les shebab ont juré la perte du fragile gouvernement central somalien, soutenu par la communauté internationale et par les 22 000 hommes de la force de l’Union africaine (Amisom). Ils ont été chassés de Mogadiscio en août 2011 et ont ensuite perdu l’essentiel de leurs bastions. Mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales d’où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides, souvent dans la capitale, et contre des bases militaires, somaliennes ou étrangères.

Paris, Londres, Washington et l’UA solidaires

Paris, Londres, Washington, Ankara et l’Union africaine (UA) ont assuré dimanche la Somalie de leur soutien.

« Soutien avec la Somalie. Soutien à l’Union africaine contre les groupes terroristes islamistes. La France se tient à vos côtés », a écrit le président français Emmanuel Macron sur Twitter.

Boris Johnson, ministre britannique des Affaires étrangères, condamne « fortement le lâche attentat de Mogadiscio » dans un communiqué. « Le Royaume Uni continuera à soutenir la Somalie dans sa lutte contre le terrorisme (…) Mes pensées vont aux familles de victimes, au gouvernement et aux Somaliens dans ces moments difficiles ».

Avec AFP

Première publication : 14/10/2017

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here