[Un regard critique sur la religion en Afrique]?: « Bergers », « modérateurs », « papas »?: le danger du culte de la personnalité dans les groupes de prière catholiques

0
134


Le père Donald Zagoré est un prêtre de la Société des missions africaines (SMA).

La Croix Africa propose périodiquement ses chroniques satiriques sur la religion en Afrique.

« Aujourd’hui, dans l’Église catholique de Côte d’Ivoire, il y a une véritable prolifération d’hommes et de femmes laïques se voulant au service de Dieu.

Dotés de tous les titres imaginables : « berger (e) », « modérateur/modératrice », « papa/mère », ils proposent d’apporter leur charisme et leur zèle dans le vaste champ de l’évangélisation.

Le vœu cher au concile Vatican II qui a appelé à une plus grande implication des laïcs dans l’œuvre évangélisatrice de l’Église se réalise, pourrait-on penser.

Et pourtant, un phénomène inquiétant s’immisce dans cet engagement des laïcs et trouble les consciences. « Ces hommes et femmes de Dieu » misent beaucoup sur la communication dans leurs démarches évangélisatrices. De plus, il convient de remarquer que dans cette communication à grand renfort d’affiches, de spots publicitaires, de posts sur les réseaux sociaux, l’image du Christ est très souvent occultée au profit de leurs propres images.

Peut-être se disent-ils que leurs images draineront beaucoup plus de monde que l’image du Christ lui-même ? Ce commerce de leurs images au détriment de celui du Christ prend l’allure d’un culte de la personnalité. Loin d’inviter les uns et les autres à adorer Dieu, ils les invitent inconsciemment ou consciemment à adorer leur personne.

Cette technique de propagande longtemps utilisée par les sectes s’est malheureusement introduite dans notre Église catholique. Sans peut-être le savoir, ces hommes et femmes tombent dans le plus grand péché : celui du désir éternel de l’homme de devenir Dieu.

Ce culte volontaire ou involontaire de leur personnalité finit par provoquer de la concurrence entre dirigeants de groupe de prière parce que l’enjeu est désormais de mesurer la puissance, la capacité à mobiliser des foules. Les fidèles des différents groupes se retrouvent ainsi embarqués dans des luttes d’ego.

Il faut le dire clairement : on ne peut pas continuellement instrumentaliser la religion pour défendre ses intérêts personnels ou faire sa propre propagande, le culte de la personnalité au détriment du culte du Christ est tout simplement diabolique. »

Père Donald Zagoré (SMA)

Africa.la-croix.com

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here