USA: la police abat un jeune noir de 20 balles

0
107


Les faits se sont déroulés dans la nuit du dimanche 19 mars 2018. Le jeune Stephon Clark (22 ans) se trouvait dans son jardin et tenant dans une main son téléphone portable.  Si l’on s’en tient aux médias américains, les éléments de la police qui patrouillaient sur les lieux ont ouvert le feu sur le jeune noir sous prétexte qu’il était armé pourtant le jeune noir n’avait entre les mains qu’un téléphone portable.

Le plus curieux dans l’affaire c’est que la police a tiré sur lui à 20 reprises. Un nombre qui attire curieusement l’attention. La famille du jeune homme et quelques élus ainsi que plusieurs personnalités s’indignent des circonstances du drame.

Les autorités se sont défendues de leur côté en laissant croire que Stephon Clark a été aperçu à Sacramento en train de briser les vitres de trois voitures et une porte en verre de la maison voisine. Les deux policiers qui ont tiré à 20 reprises expliquent que Clark a refusé d’obtempérer et a tendu les bras en leur direction avec un objet dans la main.

Publicité
« Il était au mauvais endroit au mauvais moment, dans son propre jardin? » déclare la grande-mère de Clark à la presse locale. « Tout ce que j’ai entendu c’est ‘pan, pan, pan’ et je me suis couchée à terre. J’ai ouvert le rideau et il était mort. Ils n’avaient pas besoin d’en arriver là« . Clark avait deux enfants, âgés d’un et trois ans. Les deux policiers ont été suspendus mais conservent leur salaire.
La municipalité exige que la police fournisse toutes les informations à sa disposition. Les autorités ont donc 30 jours pour dévoiler les vidéos des hélicoptères sur place et des caméras embarquées par les policiers. Le mouvement « Black Lives Matter » denonce la disproportion de la réaction de la police.
Nicolas Cruz le tireur de Parkland a tué 17 personnes mais a été arrêté calmement. Pourtant Stephon Clark avait un portable dans son jardin et il s’est fait tirer dessus 20 fois.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here