Yopougon : Sa femme le quitte, le mari se pend

0
117

Des malfaiteurs se montrent de plus en plus insensés. Sinon, comment comprendre qu’ils ne se font aucun scrupule à mener des raids contre des lieux où des malades cherchent pourtant la guérison ? Des lieux comme cette clinique médicale sise à la Riviera-Faya, dans la commune de Cocody, qui a fait l’objet d’une attaque à main armée.

En effet, à en croire nos sources, nous sommes aux alentours de 17h, ce samedi 25 novembre 2017. Et à cette heure-là, l’ambiance est d’ordinaire dans la clinique médicale. A savoir, le ballet des patients et celui des praticiens qui font ce qu’ils peuvent, pour soulager ces malades.

Et c’est justement à cette heure-là que l’on voit deux hommes franchir séparément les portes d’entrée de la clinique. De leurs mines qu’ils affichent, on perçoit très bien qu’ils souffrent sérieusement. Cahin-caha, ces deux individus traversent la cour et accèdent à l’intérieur même de la structure médicale, avec peine.

A lire aussi:

C’est une fois là que l’on comprendra que ces deux quidams sont de bons comédiens. Ils ont eu recours à ce stratagème déroutant, pour tranquillement abuser de la vigilance de leurs prochaines victimes.

Ainsi, à la surprise de tous, ils sortent des armes à feu jusque-là dissimulées sous leurs vêtements. Un arsenal avec lequel ils maîtrisent le médecin et les autres membres du personnel soignant. Même les patients, les vrais dont certains sont sous soins et d’autres en pleine consultation, ne sont pas épargnés. C’est sans ménagement que ces malheureux sont tenus en respect. Ayant désormais le contrôle de la situation, les malfaiteurs dépouillent tout ce beau monde de 11 téléphones-portables et de sommes d’argent. Les caisses de la clinique n’échappent pas aux mains baladeuses de ces scélérats. Elles sont vidées de leur contenu. C’est donc, au total, la somme de près d’un million de F Cfa, que les deux vauriens de malfrats empochent.

Et après avoir refermé les portes de la clinique médicale sur toutes leurs victimes, les gangsters s’échappent des lieux, pour disparaître dans la nature.

Beaucoup plus tard, les pauvres se libèrent de leur prison occasionnelle. Puis, les responsables des lieux se rendent immédiatement à la police, où ils déposent plainte contre inconnus.

Un constat, en bonne et due forme, est effectué par la police, qui ouvre ensuite une enquête. Les auteurs de l’attaque, qui ont opéré à visages découverts, sont activement recherchés.

 

 

 

(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = « //connect.facebook.net/fr_FR/all.js#xfbml=1&appId=607728835948702 »;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));//platform.twitter.com/widgets.js//platform.linkedin.com/in.js

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here