Accueil Actualites Emiliano Sala intoxiqué : nouvelles révélations troublantes sur la mort du footballeur

Emiliano Sala intoxiqué : nouvelles révélations troublantes sur la mort du footballeur

60
0
content_image

Le 21 janvier dernier, le footballeur argentin Emiliano Sala décédait dans le crash de son avion, qui s’est écrasé dans la Manche dans de mystérieuses circonstances. Ce mercredi 14 août, les enquêteurs britanniques ont fait de nouvelles et troublantes révélations sur ce terrible accident.

C’est un terrible drame dont les circonstances exactes restent encore floues. Lundi 21 janvier 2018, l’avion transportant le footballeur Emiliano Sala s’écrase dans la Manche, tuant le pilote et son unique passager. Après un transfert record de 15 millions d’euros, le joueur argentin du FC Nantes est alors en chemin pour rejoindre son nouveau club de Cardiff. Mais il n’a jamais atterri au Pays de Galles. Son monomoteur disparaît des radars durant le vol, au nord de l’île de Guernesey. Un temps, la famille et les proches du footballeur gardent espoir de retrouver le jeune homme de 28 ans vivant, mais le crash est confirmé lorsque l’épave de l’avion est localisée le 3 février.

Après deux semaines de recherches, le corps d’Emiliano Sala est lui repêché le 7 février dans la carcasse de l’appareil, à 67 mètres de profondeur. Une mort qui reste aujourd’hui encore mystérieuse. Que s’est-il passé ce soir-là ? Pourquoi le petit avion privé s’est-il écrasé ? C’est ce que cherche à savoir la mère du footballeur argentin, très en colère après le drame. Un temps, le pilote de l’appareil, dont le corps n’a pas été retrouvé, a été mis en cause. Agé de 59 ans, David Ibbotson n’aurait notamment pas été autorisé à voler de nuit car il était daltonien. Mais aujourd’hui, de troublantes révélations apportent un nouvel éclairage à ce terrible accident.

Ce mercredi 14 août, les enquêteurs britanniques ont ainsi révélé qu’Emiliano Sala et son pilote ont probablement été exposés à des niveaux “potentiellement mortels” de monoxyde de carbone,comme le rapporte le Huffington Post. Un bulletin spécial du bureau d’enquête britannique sur les accidents aériens détaille ainsi : “Des tests toxicologiques ont révélé que le passager présentait un niveau de saturation élevé en COHb”. Le taux de COHb – ou carboxyhémoglobine, mélange de monoxyde de carbone et d’hémoglobine – dans le sang d’Emiliano Sala était de 58 %. Or, un niveau de 50% ou plus est considéré comme potentiellement fatal. “Il est considéré comme probable que le pilote aurait également été exposé au monoxyde de carbone” ajoute le communiqué de l’AAIB.

Les risques de fuite de monoxyde de carbone sont plus grands dans le type d’avion qui transportait Emiliano Sala. Or une intoxication à ce gaz peut endommager le cerveau, rendre inconscient ou même provoquer des crises cardiaques. Les enquêteurs de l’AAIB précisent ainsi dans leur rapport : “Il est clair d’après les symptômes que l’exposition au CO peut réduire ou inhiber la capacité d’un pilote à piloter un avion en fonction du niveau d’exposition”. Et si le pilote avait perdu le contrôle de l’avion à cause d’une surexposition au monoxyde de carbone ? Et s’il s’était évanoui ou était déjà mort avant le crash ? De nouvelles révélations troublantes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici