Economie

Artisanat:Voici les accords que Sidiki Konaté a signés avec quatre entreprises

le Ministre de l’Artisanat, Siriki Konaté, a procédé à la signature de 4 conventions ,le lundi 23 décembre 2019

Le lundi 23 décembre 2019, le Ministre de l’Artisanat, Siriki Konaté, a procédé à la signature de 4 conventions dans la salle de conférence de son ministère au Postel 2001, à Abidjan-Plateau.

Ces conventions ont été signées avec l’Institut Ivoirien de l’Entreprise (Inie), la Banque Populaire de Côte d’Ivoire, l’Union Nationale des Coopératives d’ Épargne de Crédit de Côte d’Ivoire (Unacoopec-Ci) et Saer Technologie.
Au terme des travaux, le ministre a indiqué que l’objectif est de promouvoir l’artisanat et le secteur des entreprises de l’artisanat. « Après avoir fait l’état des lieux, nous avons compris qu’il faut faire passer ce secteur de l’informel au formel. Nous avons des entreprises performantes mais qui évoluent dans l’informel. Il s’agit pour nous à travers ces conventions de poser la question de l’encadrement de ces entreprises», a-t-il laissé entendre.
Répondant à la question relative à l’identification, il a souligné :« Je pense qu’à travers l’identification comme colonne vertébrale de notre action, nous allons pouvoir sortir ce secteur de l’informel. Parce que nous saurons désormais qui sont les artisans, dans quel domaine ils opèrent et à partir de là quel type de mesure appliquer à ces entreprises pour qu’elles soient performantes. Le tout vise à sortir de l’informel pour que l’artisanat prenne toute sa place dans l’économie.»
Il a dit que cette opération permettra d’identifier les artisans et leur domaine et facilitera la tâche au gouvernement de pouvoir mieux orienter la politique de développement de ce secteur.

Ce que les responsables des entreprises signataires ont dit

Fofana Mouramane, directeur général de l’Institut Ivoirien de l’Entreprise (Inie), a déclaré : « Nous avons pour mission de promouvoir l’entreprenariat en Côte d’Ivoire. Dans ce cadre, l’Inie a mis au point un modèle performant électronique. Les artisans sont des promoteurs qui, la plupart sont dans l’informel. Il s’agit pour nous de faire en sorte qu’un accompagnement leur soit donné afin qu’ils deviennent des entreprises performantes.».
Pour sa part, lssa Fadiga, Directeur Général de la Banque Populaire de Côte d’Ivoire, a souligné: « En notre qualité de banque étatique, il est important d’accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre de sa politique sectorielle. Avec le ministère de l’Artisanat, c’est une convention importante, vous savez que le secteur dénombre 5 millions d’artisans en Côte d’Ivoire. Cette convention a plusieurs volets : formaliser et bancariser ces artisans».
Issiaka Savané, administrateur provisoire de l’Unacoopec-Ci, a signalé que les artisans représentent 40% de la population ivoirienne avec 15% du PIB ivoirien. Il a annoncé que le phénomène de financement de ce secteur est très difficile et leur Institution qui est une structure à caractère mutualiste est apte à les accompagner et les aider à se soutenir.
Joseph Samaké, Directeur Général de Saer Technologie, a déclaré :« Nous pensons que le projet de l’identification est un projet structurant autour de la vision des plus hautes autorités de Côte d’Ivoire notamment en matière de croissance partagée donc un des pans de l’économie de l’artisanat. C’est un projet qui va structurer un ensemble de données de pilotage, de tableau de bord économiques et dans ce sens, nous pensons que ce projet va toucher les différents domaines de la vie économique en Côte d’Ivoire.»

MO avec AT

Related posts

Investissement privé en Côte d’Ivoire, Tidiane Boye, expert onusien :“La hausse du flux des Ied cache une faible attractivité du pays”

admin

Concours “Penser la Côte d’Ivoire en 2020”:Yao N’Guessan, Annick Kouakou Issiaka Diakité-Kaba et Guy-Charles Ahondjo lauréats

admin

Fpu: une association de journalistes pour la paix créée (Sommet mondial 2020,Séoul)

admin

Leave a Comment