Actualités

VOICI COMMENT GUILLAUME SORO A TRAHI LAURENT GBAGBO ET ASSASSINÉ SES CAMARADES

“Je pars favori (…) l’argent travaille alors que des millions de jeunes ne travaillent pas. Je serai le vainqueur de l’élection présidentielle de 2020…”, déclare Guillaume Soro. Difficile à croire lorsqu’on sait que l’ex-Premier ministre , puis président de l’Assemblée nationale est sous le coup d’un mandat d’arrêt international sur injonction d’Alassane Ouattara. Beaucoup de ses partisans crient à la trahison d’Alassane Ouattara envers l’ex- chef rebelle qui lui a permis de prendre le pouvoir. Du côté de Laurent Gbagbo, ses fidèles parlent du karma, estimant que Guillaume Soro a trahi Laurent Gbagbo.

Dans un  entretien accordé à la presse locale , Doumbia Kader, le président fondateur de ‘’Victimes de Guillaume Soro’’ (VGS),fait des révélations sur l’ancien chef rebelle  Guillaume Soro qu’il qualifie de roublard, traître et ingrat. Se prononçant sur les raisons qui ont conduit Laurent Gbagbo et l’armée ivoirienne à mener l’opération dignité en 2004, pour reprendre les territoires perdus du nord du pays, le président du VGS explique  que cette décision a été en réalité, la conséquence de la sournoiserie de Guillaume Soro.

contacté feu Désiré Tagro, alors conseiller de Gbagbo pour lui dire que les Forces nouvelles sont prêtes à désarmer et qu’il avait réussi à convaincre les chefs de guerre. Sauf que c’est IB qui ne voulait pas entendre raison pour l’application des accords de Linas-Marcoussis. Comme c’est De Villepin qui veillait à l’application de Linas-Marcoussis, il lui a également dit que les Forces nouvelles sont disposées à désarmer. Mais, la menace qui plane sur nos têtes, c’est IB. Il y a des aspects que je ne vais pas exposer ici. C’est comme cela qu’ils ont organisé l’expédition de IB vers la France. Ils lui ont demandé d’aller en France et d’y faire une déclaration sur Rfi. Les réponses ont été préparées par le secrétariat général des Forces nouvelles et envoyées à Me Diomandé. C’est lui qui a réceptionné les réponses », détaille Doumbia Kader.

Il enchaîne :« (…) Rfi le reçoit deux jours après et fait une déclaration selon laquelle il rentrerait en Côte d’Ivoire. Avec Désiré Tagro, Guillaume Soro dit à Gbagbo que tout est prêt au niveau du désarmement mais qu’il faut porter plainte contre IB en France au nom de l’Etat de Côte d’Ivoire pour qu’il soit arrêté. Voici comment la plainte de la Côte d’Ivoire est portée en France. Dans ce triangle Soro, Gbagbo, De Villepin, IB est arrêté en France le 23 aout 2003. Une fois IB arrêté, Soro a le temps d’exécuter tous les chefs militaires qui lui sont fidèles. Le président Gbagbo lui demande sans cesse le désarmement jusqu’en novembre 2004. Il n’y a pas de désarmement. C’est ce qui a provoqué la colère du président Gbagbo et l’opération Dignité a été lancée ».

Doumbia Kader, se basant sur contours  de cette affaire sombre, pour  démontrer le double jeu de Guillaume Soro, tirant les ficelles dans le dossier  IB , pour déduire  que l’ancien secrétaire général des Forces Nouvelles avait trahi Laurent Gbagbo et par la suite, a trahi Alassane Ouattara en le manipulant sur le cas IB juste après le 11 avril 2011.

« Ce n’est pas en 2010 qu’il a commencé. En 2003, il s’est amusé avec le président Gbagbo et lorsque celui-ci s’est rendu compte à la dernière minute que Soro s’est moqué de lui, l’Etat de Côte d’Ivoire a retiré sa plainte contre IB en France », affirme  Doumbia.

Analysant  les déclarations de Soro qui accuse Alassane Ouattara d’avoir été ingrat envers lui, Doumbia Kader revient sur certains faits marquants et met en évidence le fait que c’est Guillaume Soro qui a été ingrat envers le président Ivoirien: « Ouattara a nommé Soro Premier ministre. Il a fait de lui Président de l’Assemblée nationale en violation de la constitution. Des deux personnes qui est l’ingrat ? ».

Pour lui, pas question de soutenir Guillaume Soro ou de permettre qu’il devienne président de la république. « Le plus important c’est de lutter pour que la Côte d’Ivoire devienne un Etat démocratique. Sinon, Guillaume Soro président de la République, c’est la porte ouverte à la tyrannie. Soro président, c’est la porte ouverte aux assassinats politiques, Soro président, c’est l’instabilité dans la sous-région. Le combat que nous menons, c’est pour ne pas que des gens comme Guillaume Soro soient candidats. Sinon, il n’y aurait plus de démocratie. Soro est un manipulateur qui a un sérieux problème avec la vérité », conclut-il.

Source : COUPSFRANCS

Related posts

Présidentielle d’Octobre 2020: La Cei donne 45 jours aux candidats pour préparer et déposer leurs dossiers

admin

First Mag : dessous du clash Jean Chris Amblard et Euloge Kuyo (Côte d’Ivoire)

admin

Côte d’Ivoire / 310 nouveaux cas de Covid-19 enregistrés en 24 heures

admin

Leave a Comment