Actualités

First Mag : dessous du clash Jean Chris Amblard et Euloge Kuyo (Côte d’Ivoire)

Selon Euloge Kuyo, ou Euloge First, la célèbre page Facebook intitulée First Mag (avec près de trois millions d’abonnés), a été piratée, lundi 06 juillet 2020. Cette information a été suivie d’un direct vidéo fait par Euloge Kuyo sur une nouvelle page crée avec le même nom, et avec l’objectif affiché d’avoir un million de fans, en peu de temps. Au moment du direct Lundi vers 23:00, la page affichait déjà près de 400 mille abonnés et fans solidaires de Euloge Kuyo, par rapport à l’ancienne page. Dans son direct, Euloge Kuyo a laissé entendre qu’il en avait marre des tracasseries et des pressions , ou chantage de ceux qui voulaient lui arracher le contrôle de la page à succès. Il pointait du doigt son associé et partenaire Jean Chris Bobo Amblard , présenté comme le fondateur de la page.

Contacté suite aux témoignages et publications le mettant en cause, Jean Christ Bobo Amblard a livré sa part de vérité à l’Intelligent d’Abidjan , depuis la Suisse où il réside.

Jean Chris Bobo Amblard a indiqué être effectivement le fondateur de la page, et qu’a ce titre son identité exacte est dans les services de Facebook, qui a exigé un certain nombre de documents pour authentifier la page face à une série de signalement qui se faisaient jour. Au yeux de Facebook, il est le représentant légal de la page.Il a produit même des documents , et des captures d’écran attestant qu’il est le directeur de publication ( responsable légal ) de First Mag.

« J’avais laissé mon cousin maternel avoir la main sur la page qu’il a réussi à positionner à un certain niveau. Pour moi, il s’agissait d’une page people et show biz. Rien d’autre. Par la suite, Euloge a ouvert la page vers les faits de société , le social et le politique. Nous avons ensemble mis en place une régie indépendante légalement constituée pour tirer profit de l’audience de la page et en faire une activité rentable pourvoyeuse d’emplois pour de nombreux jeunes.
hh

Le problème est que Euloge n’a pa voulu respecter les procédures. Il interfère dans les démarches commerciales de la régie , et propose des prix et des prestations au rabais, pendant que la régie discute pour avoir des meilleures propositions.

Entre temps en 2016, Euloge a signé une convention avec un opérateur économique pour vendre le site à 10 millions Fcfa et céder 70% pour des actions à ce promoteur, sans même m’informer. Interpellé par le promoteur pour qu’il mette les accès et le Buisness plan de la page à disposition, Euloge a fait savoir qu’il n’était pas seul, et j’étais son associé. C’est ainsi que cet financier est entré en contact avec moi. L’affaire est restée sans suite, alors qu’une convention de cession des parts a été signée. Manifestement elle est nulle et de nul effet, puisque Euloge n’est pas le représentant légal, ni le propriétaire de la page dont il est plus ou moins co fondateur. Euloge n’a jamais voulu laisser la régie travailler tranquillement, sans pression ni interférence. Ce qui a fait déborder le vase ces derniers jours est qu‘il a supprimé tous les éditeurs de la page, et m’a moi même supprimé comme administrateur. Il a fait cela sans avoir pris toutes les précautions en vue du contrôle total de la page.

magazine

Face à cette situation, lorsque j’ai pu reprendre le contrôle grâce à des process d’identification auprès de Facebook , je lui ai enlevé la position d’administrateur, mais je l’ai maintenu comme éditeur, au même titre que les autres .
C’est à dire qu’il peut continuer à publier des textes , photos , et vidéos mais il ne peut pas administrer la page , et ajouter d’autres éditeurs , ni changer un certain nombre de paramètres, comme il l’avait fait, en se désignant en page de couverture comme le fondateur de la page, et en demandant à Facebook d’exclure la Suisse des pays , où on peut voir la page. À cause de moi, il a tenter de bloquer tout un pays.

En vérité, il n’y a pas eu de piratage de la page. Il y’a des dissensions internes et simplement un changement de statut à son niveau. Il est passé d’administrateur à éditeur jusqu’à nouvel , le temps que nous puissions nous entendre sur les règles. Je ne suis pas pour la rupture, mais j’estimais qu’il fallait une clarification.

Euloge n’a pas supporté la situation faisant de lui un éditeur comme les autres. Il a alors préféré crier au piratage de la page, et partir créer une nouvelle page concurrente avec le même nom. Ce qui sera difficile à tenir dans la durée».

Interrogé sur l’identité du financier qu’il a évoqué, Jean-Christ Bobo Amblard n’a pas voulu confirmer les informations qui disaient qu’il s’agissait de Simon Soro.

christ

« Jean Chris n’a pas voulu confirmer mais il s’agit de Simon Siro qui a un esprit américain et n’a jamais voulu même qu’on parle de son frère. Pour lui c’était un Buisness et non une tribune politique », a confié une source qui affirme n’avoir jamais réalisé qu’avec les commentaires qui ne ménageaient pas Guillaume Soro ,et qui n’étaient pas censurés ni effacés , comment Euloge First pouvait faire la propagande de l’ex président de l’Assemblée nationale.

En janvier 2020, avant la crise en cours , Euloge Kuyo avait saisi la police scientifique en portant plainte pour spoliation. Il voulait récupérer le site. Ce qui indique qu’il n’en avait pas le contrôle total. Les six mois qui ont suivi n’ont pas permis d’apaiser les tensions et les suspicions. Euloge Kuyo en a eu marre et à claqué la porte pour créer une page qui ne dépendra que de lui, et lui seul. Les internautes ont le choix, et seront les arbitres.


Charles K

Related posts

Real Madrid – Un ancien du club charge Gérard Piqué

admin

Michelle Obama souffre de « dépression légère »

admin

Sanctuaire de Lourdes : l’artiste Deborah de Robertis condamnée pour exhibition sexuelle

admin

Leave a Comment